On ne dira plus « Debian » de la même façon

Ian Murdock, le créateur du noyau Linux Debian, est décédé ce 28 décembre 2015. Ce grand homme de l’open source nous a quitté dans des conditions pour le moins étranges.

On ne dira plus « Debian » mais simplement « Deb »

Il avait lancé le projet (et fait lui-même les premiers développements) en 1993 alors qu’il était encore étudiant. Il nomma son projet par la contraction du prénom de sa femme, « Debra », et du sien, « Ian »: « Debian ». Il développa pour ce projet les grandes lignes conductrices de l’open source, et notamment le Manifeste de Debian, qui fait encore école aujourd’hui. Le noyau qu’il a créé est le plus répandu et utilisé des noyaux Linux, jusque dans les appareils spatiaux actuels.

Des circonstances troublantes

La mort de Ian Murdock n’est pas « naturelle » (il n’avait que 42 ans et n’était pas malade), et est survenue dans des circonstances étranges.

D’après les premiers éléments, il aurait eu une très vive altercation avec des policiers de San Francisco où il habitait. Il a posté sur son compte Twitter (qui a été fermé dans les jours suivants son décès) une suite de messages surprenants (presque incohérents) où il s’attaque violemment à la police et se dit « sadisé » et « violenté » dans une affaire de conflit de voisinage, qui semble pourtant simple au départ.

Ses tweets, qui sont consultables en partie sur une copie d’écran hébergée sur un site du darknet (l’origine de l’image n’est pas vérifiée et ses informations ont pu être modifiées), semblent indiquer qu’il n’était pas dans un état « normal » ou « stable », peut-être sous l’influence de l’alcool ou d’une drogue.

Personnellement, je me situe dans une mouvance que l’on décrypte sur bon nombre de fils de discussion du darknet: il y a trop de suicides dans le monde de l’open source



Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser la syntaxe markdown dans votre commentaire.